Rassegna storica del Risorgimento

FRANCIA ; CRIMEA ; SARDEGNA (REGNO DI)
anno <1958>   pagina <56>
immagine non disponibile

56 Jacques Godéckot-Frangàise Pernot
dans la guerre d'Orient en s'abstcnant rìgoureusement de lui promettre quoi que ce fùt qui put modifier le statut de l'Italie et surtout déchaìner une revolution.
Les dépèches du due de Guiche témoignent d'une singulière irrésolution, contrairement à l'avis décide qu'Emile Ollivier se plut à luì reconnaìtre. Tantdt il semble reprcndre à son compte les idées polxtiques de Victor-Emma­nuel et de Cavour, et tantót il reproduit celle de Drouyn de Lhuys. Si on compare ses lettres à celles de son collègue britannique Sir James Hudson, on les trouve singulièrement pàles et impersonnelles. Dans l'adhésion du Pié-mont au traité du 10 avril, il apparalt nettement que c'est Sir James Hudson qui a joué le ròle prépondérant. De Guiche, si les propos rapportés par le Comte de Salmour sont exacts, aurait surtout essayé de profiter de l'événe-ment pour provoquer Paccession au pouvoir de ministres conservateurs. La nianoeuvre éckoua, mais plus tard, de Guiche s'efforecra encore d'intervenir dans la politique intérieure du Royaume de Sardaigne, notamment lors de l'affaire des couvents, sans plus de succès d'ailleurs.
Au total, de Guiche a bien obéi aux instructions de Drouyn de Lhuys qui voulait se servir du Piémont comme un moyen de pression sur l'Autriche, mais il n'a pas montré à son ministre comme il aurait pu et comme il aurait du les répercussions immenses que l'intervention piémontaise dans la guerre de Crimée pourrait avoir. Pour lui l'unification de l'Italie reste une utopie, revée par des démagogues et des socialistes . De Guiche en reste à la diplomatie du XVTIIème siccle, à la politique des arrondissements , des compensations , des échanges. Comme, malheuxeusement, beaucoup de ses collègues francais, il retarde de cent ans sur son siede. ')
JACQUES GODEGHOT-KAWGOISE PEHNOT
J) Cct arridlc étaìt A l'impression lorsqu'a pani l'intéressante étude synthétique de PAUL GUICHONNET, L'interoantion piémontaise on Crimea et lo Congrès do Paris, dans VInformation hittorique, 1957, pp. 189-4?. L'eludo des documenta diplomatiqucs ne nona a pas amencs à partager l'opinioo de cet auteur tir los talenta du due de Gramont.